Aller au contenu principal

Actualités

Une réunion de dialogue sur "la corruption en législation"

Une réunion de dialogue s’est tenue, mercredi 5 février 2020 au siège de l’Instance Nationale de Lutte Contre la Corruption, en partenariat avec le Centre d’Etudes Juridiques et Judiciaires, relavant du ministère de la Justice

  La rencontre a porté sur la corruption en législation et s’est tenue en présence du président de l’INLUCC, le Bâtonnier Chawki Tabib, le directeur du Centre, M. Mounir Ferchichi, la directrice du Centre des études, de l’information et de la documentation au sein de l’INLUCC, Mme. Semia Kamarti ainsi qu’un nombre de juristes et de doyens de facultés de droit, des chercheurs et des étudiants.
Il s’agissait de discuter de l’efficacité des législations en ce qui concerne la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption. Le Bâtonnier Chawki Tabib a souligné, dans ce contexte, que ces législations se sont améliorées mais ont préservé certaines lois usées qui ne correspondent pas aux nécessités actuelles, ainsi que d’autres élaborées à l’époque de Ben Ali d’une manière adéquate au système de la corruption et dont personne n’en tire profit à part les corrompus.
Pour sa part, M. Mounir Ferchichi a assuré que le Centre d’Etudes Juridiques et Judiciaires, qu’il dirige sous la tutelle du ministère de la Justice, a mis en place des plans de travail pour réviser certains textes de lois et qu’il a toujours œuvré pour l’ouverture sur toutes les composantes en vue d’améliorer le système législatif en Tunisie.
La Conseillère à l’INLUCC, Mme. Noura Rezgui a présenté un rapport préliminaire sur la corruption en législation en Tunisie, avant de clôturer par un débat entre les participants à cette rencontre.
Un accord de coopération a été signé, à cette occasion, entre l’INLUCC, représentée par son président le Bâtonnier Chawki Tabib, et le Centre d’Etudes Juridiques et Judiciaires, représenté par son directeur M. Mounir Ferchichi.